NOVEMBRE DANS LA NUIT

Publié le par Ghislain


C’est de retour d’un meurtre agréable et sans cri

-Un simple étranglement sensuel et plein d’âme,

Que, coupant par le bois, le sombre bois jauni,

L’assassin trébucha sur un morceau de femme.

 

Il devait être alors le milieu de la nuit

Tandis que la petite engloutie par le drame

Sauta du pont de fer traversant le Maudit

Et s’abîma dans l’eau ainsi que d’une flamme ;

 

Et le tueur plongea sauver ce cœur victime,

Et quand il le tira sur la berge, il le vit

Qui racontât beaucoup avec si peu de lui.

 

Puis leurs yeux encordés, l’instant devint sublime

Car l’on a retrouvé hormis un corps, un nid

De tâches dont l’odeur n’avait aucun esprit.




Inédit  ©

Publié dans Poésies inédites

Commenter cet article

Joelaindien 21/08/2011 16:16


Hello!

j'aime beaucoup!
merci du partage!

bon dimanche!


Leaf 16/02/2010 14:03


Internet a ceci de pratique qu'il nous permet de tomber (par hasard ou (pro)vocation) sur des pépites! Bravo! Superbe poème subtil et prenant à la fois, très imagé et qui, à l'aide de quelques
mots, nous figure une atmosphère (qui n'aura de complexe que la subjectivité avec laquelle chacun l'interprétera).En tout cas j'aime beaucoup cette manière de décrire le meurtre, mêlé de sensualité
et cet "instant sublime" et transparent. Très musical!


Muriel Angel Uane 22/10/2009 18:29


Voilà Un Poème trop mortuére mais si bien écris a bientôt.


Plume 07/04/2009 09:00

Je suis très impressionnée et m'emplis la tête de tes écrits même si celui là me fait frémir ! amitié

VIRGINIE D'EDENSLAND 25/02/2009 10:35

hello Ghislain!!!!
Un style que je te connaissais...Moins. J'adore!! toujours autant de talent!!! biz